Rechercher
  • Alexandra Joutel

Le travail de rééquilibrage des rêves

Mis à jour : 12 nov. 2019

Souvent dans notre vie, nous sommes « trop » ou « pas assez ». Nous agissons en dépit de nos besoins fondamentaux. Nous nous nuisons à nous-mêmes ou aux autres. Nous interprétons les choses en les déformant et réagissons de manière inadaptée. Nous avons un point de vue erroné ou partiel sur la situation que nous vivons, ce qui nous empêche d’avoir le comportement adéquat, de prendre les bonnes décisions ou de trouver les meilleures solutions…


L’une des fonctions essentielles des rêves est de mettre le doigt sur ces erreurs d’appréciation et ces déséquilibres, afin de les corriger. C’est ce que Jung a appelé la « fonction compensatrice » du rêve. C’est pourquoi un rêve ne s’interprète jamais « hors sol », sans connaître le contexte et le point de vue conscient du rêveur ou de la rêveuse, car il faudra toujours voir ce qu’il cherche à rééquilibrer.


Il faut le dire et le redire : le point de vue qui s’exprime dans les rêves n’est pas celui du Moi, mais celui du Soi (cf. mon article du 02/12/2018 intitulé « La voix du Soi »). Cela est important à comprendre car, alors que notre Moi voit et vit les choses de façon partielle et subjective, le Soi est celui en nous qui voit la situation de manière globale et objective. Jung disait que le Soi est notre conscience objective. Partant de là, son point de vue est toujours juste. Et c’est celui-ci qui s’exprime à travers nos rêves, afin de nous aider et nous guider, non seulement vers un maximum d’équilibre, mais également vers la réalisation de notre complétude.


Prenons un exemple.


Une femme doit présenter à un public de confrères ses résultats sur un sujet de recherches qui lui tient à cœur et sur lequel elle travaille depuis longtemps. Dans l’ensemble, elle maîtrise son sujet, mais le jour J approche et elle se met à stresser. Va-t-elle réussir sa présentation ? Comment son travail va-t-il être accueilli par ses pairs ? Quelles questions vont-ils lui poser ? Sera-t-elle à la hauteur ? Autant dire que son cerveau est en ébullition.


Or, voici le rêve qu’elle reçoit dans la nuit qui précède cette présentation publique : « Je suis assise à une table en face de mon fils, âgé de 6-7 ans. Je suis enceinte et sur le point d’accoucher. C’est pour aujourd’hui. Mais je suis un peu inquiète, car mon mari est absent (parti en voyage ou en formation assez loin). Je suis donc seule avec mon fils et je me demande si je peux compter sur lui pour m’accompagner à la maternité. Puis je me dis que tout devrait bien se passer et que je peux sans doute y aller seule. Mais un accouchement, on ne peut jamais prévoir… Je serais quand même plus rassurée si mon mari était là ».


Il est évident que ce rêve est en rapport avec cet événement important, puisque la rêveuse y est sur le point d’accoucher et que « c’est pour aujourd’hui ». Et ce dont notre rêveuse va accoucher, dans la réalité, n’est pas d’un enfant, mais d’un long travail de recherche, donc d’un long travail de gestation, qui va enfin voir le jour. Jusque-là, en dehors d’une mise en situation symbolique de cet « heureux événement », rien de nouveau pour la rêveuse.


Ce qui est intéressant et peut l’aider, en revanche, ce sont les autres personnages du rêve. Ceux-ci représentent des figures intérieures de la rêveuse, c’est-à-dire des composantes de sa psyché. Son mari représente ainsi son Animus, la composante masculine de sa psyché. Le masculin, chez la femme, est souvent en relation avec sa vie intellectuelle, sa capacité d’action et d’affirmation dans le monde. On comprend que c’est grâce à ce « mari intérieur » que cette femme a pu mener ses recherches pendant toutes ces années et vivre pleinement sa vie intellectuelle. D’ailleurs, dans la réalité, son mari est un intellectuel. Or, que se passe-t-il dans le rêve ? Sur le point d’accoucher de tout ce travail, son mari n’est pas là. Et la rêveuse se retrouve seule avec son jeune fils pour gérer la situation, ce qui ne la rassure pas. Mais aucune autre solution n’apparaît.


En fait, il faut comprendre que tout est parfait ainsi. Car ce que le rêve nous montre en vérité, c’est à la fois le fonctionnement conscient de la rêveuse, qui compte encore et toujours sur son intellect pour aller accoucher (c’est-à-dire faire sa présentation publique), et à la fois le point de vue du Soi, qui vient court-circuiter ce fonctionnement et proposer à la place une autre façon, sans doute plus juste, de vivre la situation. Souvenons-nous que le cerveau de cette femme (son intellect, son mental) est en ébullition. Trop de stress pourrait lui faire perdre ses moyens, alors qu’un peu de sérénité pourrait au contraire l’aider.


Et c’est exactement le rééquilibrage que propose le rêve. En envoyant son mari au loin, le Soi corrige la situation, en faisant en sorte que l’Animus intellectuel de cette femme soit (temporairement) indisponible. Repos ! A la place, il lui suggère une autre ressource intérieure, représentée par son jeune fils. L’enfant, dans les rêves, est toujours en rapport avec la joie et la confiance dans la vie. Il est tout sauf intellectuel. Il ne cherche pas à maîtriser les situations, mais est juste curieux, ouvert et prêt à les vivre, sans les anticiper. C’est de cette disposition intérieure qu'a besoin notre rêveuse pour aller accoucher sereinement, et non pas encore de son Animus. Elle doit se détendre et faire confiance à la vie. D’ailleurs, elle le dit elle-même dans le rêve : « Tout devrait bien se passer ». Pourquoi donc s’inquiéter ? Parce qu’« on ne peut jamais prévoir… », lui susurre son mental inquiet. Patatras ! L’angoisse est de retour.


Par chance, il a été possible d’analyser ce rêve dans la matinée, avant la fameuse présentation qui avait lieu en fin d’après-midi. Et cette femme en a accepté le conseil. Elle a passé sa journée à se détendre et à penser à autre chose, en restant confiante dans le fait que tout allait bien se passer. Et ce fut le cas. Même au-delà de ses espérances.


Photo : Einfach-Eve / Pixabay

0 vue
Mandala_à_colorier_(libre_de_croits)_1.p

La voie des rêves

Un chemin vers soi

Site d'Alexandra Joutel, analyste de rêves

​© 2018 Alexandra Joutel. Créé avec Wix.com